Uncategorized

Nos étoiles contraires

Nos étoiles contraires

Advertisements

Extrait :

L’année de mes dix-sept ans, vers la fin de l’hiver, ma mère a décrété que

je faisais une dépression. Tout ça parce que je ne sortais quasiment pas de la

maison, que je traînais au lit à longueur de journée, que je relisais le même

livre en boucle, que je sautais des repas et que je passais le plus clair de mon

immense temps libre à penser à la mort.

Quoi qu’on lise sur le cancer (brochures, sites Internet ou autres), on

trouvera toujours la dépression parmi les effets secondaires. Pourtant, la

dépression n’est pas un effet secondaire du cancer. C’est mourir qui

provoque la dépression (et le cancer, et à peu près tout, d’ailleurs). Mais ma

mère, persuadée que je devais être soignée, a pris rendez-vous chez mon

médecin, le docteur Jim, qui a confirmé que je nageais en pleine dépression,

une dépression tétanisante et tout ce qu’il y a de plus clinique. Conclusion : il

fallait modifier mon traitement, et je devais m’inscrire à un groupe de

soutien hebdomadaire.

Le groupe mettait en scène des personnages plus ou moins mal en point et

Advertisements

sa composition changeait régulièrement. Pourquoi changeait-elle ? C’était

un effet secondaire de mourir.

Inutile de préciser que ces séances étaient déprimantes au possible. Elles

avaient lieu tous les mercredis dans la crypte en forme de croix d’une église

épiscopale aux murs de pierre. On s’asseyait en cercle au centre de la croix, là

où les deux morceaux de bois auraient dû se croiser : pile où le cœur de Jésus

aurait dû se trouver.

Je le savais parce que Patrick, l’animateur, qui était aussi la seule personne

du groupe à avoir plus de dix-huit ans, nous bassinait à chaque réunion avec

le cœur de Jésus, au centre duquel nous, jeunes survivants du cancer, étions

littéralement réunis.

Format : pdf

Taille : 3 Mb

Langue : francais

 

Passer à la page suivante pour le téléchargement 

Advertisements

1 2Page suivante

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page