Mille soleils splendides

Extrait :

non l’enfant lui-même – lui dont

le seul tort est d’être né. Pour autant, elle

devina sans peine qu’une harami était

quelque chose de répugnant, de laid. Un

peu à l’image des cafards que sa mère

jetait sans cesse hors de la kolba en

pestant.

Ce n’est que plus tard, lorsqu’elle fut

devenue grande, que Mariam comprit. La

manière dont Nana lui crachait parfois

cette insulte à la figure lui en faisait

ressentir toute la cruauté, et elle finit par

saisir qu’une harami était quelqu’un de

non désiré, qui n’aurait jamais droit

comme les autres à une famille, une

maison, et à l’amour et à l’approbation

Format : pdf

Taille : 2 Mb

Langue : français

Passer à la page suivante pour le téléchargement

 Attention 

Si notre site a partagé votre livre ou votre fichiers sous copyright ou vos informations personnelles, utilisez le formulaire de contact pour nous le faire savoir. Vous recevrez une réponse dans les 3 jours ouvrables.N’oubliez pas d’envoyer le lien de contenu signalé.

Un grand merci pour votre compréhension !

error: Content is protected !!