La tresse

Extrait :

Par la suite, elle avait appris que Johnson l’avait choisie en personne, l’avait désignée parmi

tous les candidats, contre l’avis de Gary Curst – il allait falloir s’y habituer, Gary Curst ne l’aimait

pas, ou alors il l’aimait trop, il était peut-être jaloux, ou bien la désirait, qu’importe, il se

montrerait hostile en toutes circonstances, gratuitement, irrémédiablement. Sarah les connaissait,

ces hommes ambitieux qui détestaient les femmes, se sentaient menacés par elles, elle les côtoyait

mais n’en faisait que peu de cas. Elle traçait son chemin, les laissant sur le bas-côté. ChezJohnson

& Lockwood, elle avait gravi les échelons à la vitesse d’un cheval lancé au galop, se forgeant une

solide réputation en cour de justice. Le tribunal était son arène, son territoire, son colisée.

Lorsqu’elle y pénétrait, elle devenait une guerrière, une combattante, intraitable, impitoyable. Pour

plaider, elle prenait une voix légèrement différente de la sienne, plus grave, plus solennelle. Elle

s’exprimait par phrases courtes, incisives, tranchantes comme des uppercuts. Elle laissait ses

adversaires KO, s’engouffrant dans la moindre faille, la moindre faiblesse de leur argumentaire.

Elle connaissait par cœur ses dossiers. Elle ne se laissait pas démonter, et ne perdait jamais la

face. Depuis qu’elle avait commencé à exercer, dans ce petit cabinet de la rue Winston qui l’avait

embauchée après son diplôme du barreau, elle avait gagné la très grande majorité de ses affaires.

 Attention 

Si notre site a partagé votre livre ou votre fichiers sous copyright ou vos informations personnelles, utilisez le formulaire de contact pour nous le faire savoir. Vous recevrez une réponse dans les 3 jours ouvrables.N’oubliez pas d’envoyer le lien de contenu signalé.

Un grand merci pour votre compréhension !

error: Content is protected !!