Extrait :

Il n’a pas de gouvernail, n’en fait qu’à sa tête et n’est bon, au mieux, qu’à se laisser dériver au gré des courants. Si vous voulez avancer, je vous préviens, il va falloir ramer. Son seul avantage, c’est qu’il est pratiquement insubmersible et d’ailleurs, ça fait des millions d’années qu’il flotte et ne coule pas… la preuve : nous sommes toujours là ! Mais laissons là les métaphores marines et exposons le problème autrement : notre encéphale, ce magnifique organe aux capacités calculatoires hors de portée de n’importe quel ordinateur et qui nous a permis de façonner d’aussi belles choses que la bombe atomique, la cancoillotte ou le réchauffement climatique, n’est tout simplement pas fait pour réfléchir correctement. Ce n’est pas sa fonction. Il n’a pas été conçu pour ça. Si vous croyez que notre sublime cervelle est le trône de l’intelligence, oubliez ! Elle est le siège de bien d’autres choses : nos réflexes, nos mouvements, notre vision, nos instincts, nos émotions, notre mémoire, notre langage mais la finesse intellectuelle n’y dispose, au mieux, que d’un strapontin. Alors il vaut mieux que vous soyez averti : nous allons nous lancer à l’assaut de notre bêtise, armés de l’organe qui la produit à jets continus, un « outil » bien plus doué pour raconter des bobards que pour regarder la réalité en face bref, pas tout à fait le compagnon de voyage idéal. Mais nous n’avons pas le choix et c’est en compagnie d’un menteur pathologique qui n’attend qu’une occasion pour nous embrouiller que nous allons devoir embarquer.

Pourquoi votre cerveau n’en fait qu’à sa tête

 Attention 

Si notre site a partagé votre livre ou votre fichiers sous copyright ou vos informations personnelles, utilisez le formulaire de contact pour nous le faire savoir. Vous recevrez une réponse dans les 3 jours ouvrables.N’oubliez pas d’envoyer le lien de contenu signalé.

Un grand merci pour votre compréhension !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *